Biographie Lucio Andrich

Biographie Lucio Andrich

Né à Agordo (Belluno) le 16-08-1927 + 14-01-2003
réside à Venise – Palazzo Carminati 1882A et Torcello

Il a exposé dans de nombreuses expositions nationales et internationales, notamment :
Exposition “Culture italienne d’aujourd’hui” (Biennale de Venise) Oslo, Copenhague, Göteborg, 1961
Biennale d’Art Triveneta, Padoue, 1961
Biennale internationale d’art de Venise, 1962
Biennale de gravure italienne, Venise, 1963
VI Prix de peinture Mestre, 1963
Biennale internationale d’art, Prix Fiorino, Florence, 1969
Intergrafik70, Altes Museum, Berlin, 1970
Expositions organisées à l’étranger par la Calcolgraphie nationale et l’Association des graveurs vénitiens
Expositions personnelles à Venise (Bevilacqua la Masa, Galleria Cavallino) Milan (Galleria Spotorno) Turin (Galleria Dantesca) Lisbonne (Galeria Epoca)
Soie, terre, eau “Lucio Andrich et la lagune de Venise” Torre Massimiliana, Venise, 2005

Ses œuvres figurent dans de nombreuses galeries italiennes et étrangères
Accademia di Belle Arti di Venezia
Museo d’arte moderna – Cà Pesaro– di Venezia
Recinto 1962, acquatinta a colori, mm 497 x 650 (acquisto a Biennale 1962), Animali 1957, acquatinta maniera nera, mm 310 x 240 (acquisto 45° Bevilacqua La Masa) Cavallo selvaggio 1957, acquaforte acquatinta, mm 388 x 225 (acquisto Mostra personale Bevilacqua La Masa 1958) Gatti Veneziani 1958 acquaforte acquatinta, mm 382 x 315, (premio ex-aequo per l’incisione 46° Bevilacqua La Masa), Notturno, olio su tela, cm 85 x 58 (acquisto 47° Bevilacqua La Masa).
Galleria d’arte Moderna di Verona
Museo d’arte Moderna di Boston-U.S.A.
Galleria d’arte contemporanea della Pro Civitate Christiana di Assisi
Museo d’arte Moderna di Pisa
Galleria Nazionale d’arte moderna e contemporanea di Roma
Museo Andrich, Torcello

… Son travail … est intéressant pour l’esprit de fantaisie vive, d’imagination avec un sens très spontané de l’histoire, parfois féérique, dans une vision chargée d’élan transfiguratif dans l’atmosphère irréelle orageuse et sauvage, dans laquelle son insoumis chevaux et ses taureaux monstrueux…
Giorgio Trentin
(catalogue de la 2ème Biennale de Gravure Italienne Contemporaine – Venise 1957)

… Le sens spatial et dynamique qui imprègne ses créations … l’habileté avec laquelle il exploite les caractéristiques de l’aquatinte, la saveur du jeu des noirs, des blancs, des gris, la liberté et en même temps le calcul subtil de ses créations , le rendent digne de beaucoup d’attention et font de lui un vrai joueur de classe de la Juventus.
Mario Lepore
(Courrier d’information du 21 novembre 1961)

… Il est l’un des jeunes graveurs les plus connus, doué d’un fantasme complexe de réalité et d’imagination, avec un numéro d’équilibriste continu sur les domaines de la fable.
Marco Valsecchi
(Le Jour, 6 décembre 1961)

… Et tout en sondant le mystère des solutions partiellement aléatoires et en sollicitant les rencontres avec le cas fortuit, il cherche dans la polyvalence ambiguë du signe et dans l’expérimentation insatisfaite de nouvelles techniques les termes d’un langage insolite ouvert à toute intégration possible.
Carlo M. De Paola
(Catalogue de la XXXIe Biennale Internationale d’Art – Venise 1962

… Rarement l’ensemble d’une œuvre n’est apparu si cohérent et autobiographique, si révélateur d’un parcours analytique et poétique, qu’il trouve son expression la plus définie dans la dernière métamorphose, celle de l’artiste en une figure mi homme couronné mi poisson , sur la plus importante de ses tapisseries. Et si le nouveau Doge du lagon s’appelait Lucio Andrich ?
Olivier Boré
Prof. Historien d’art Paris
(Catalogue Soie, Terre, Eau “Lucio Andrich et la lagune de Venise” Tour Massimiliana Venise 2005)

.. Les Soies…, réalisées non pas en broderie comme les tapisseries précitées, mais en superposant des couches de tissus découpées en certains points pour faire ressortir la couche sous-jacente – méthode que l’on peut qualifier d’analogue à la technique épargnée de Peinture de vase grec – … dont les caractéristiques dominantes peuvent être attribuées à la création de modèles inspirés issus d’une abstraction géométrique qui est certainement le reflet de l’expérience des mouvements artistiques après les années 1960, diversement appelés secondes avant-gardes. Bien qu’ils reflètent également le goût graphique de cette ligne essentielle qui a été le leitmotiv de toutes ses œuvres, à partir des années 1980 également enrichies par la production de verre réalisé par moulage et plomberie … En eux, les signes font parfois encore écho à des formes organiques et anthropomorphique, joué sur des lignes courbes et des divisions ouvertes créent des références directes aux dessins des soies, dont les couleurs vives sont contenues par des bords qui les encadrent comme des cadres …. La maison de Lucio Andrich à Torcello, qui, en raison de la particularité de la lieu J’ai aimé aborder la Casa del Mago à Rovereto de différentes manières, et c’est encore aujourd’hui un lieu vital. La mémoire de cet espace indissolublement liée aux trente années passées ici par l’artiste semble célébrer son lien avec le territoire dans la tapisserie de Lucio et Clementina Le Saline, inspirée de l’île des salines qui fait partie de l’espace lagunaire. Dont les couleurs roses figurent parmi celles choisies par l’artiste pour les fils à broder de cette tapisserie non tapisserie.

Ivana D’Agostino
Prof. Historien de l’art Académie des Beaux-Arts de Venise
(Catalogue Soie, Terre, Eau “Lucio Andrich et la lagune de Venise” Tour Massimiliana Venise 2005)